Publié dans Modélisme

Quelques photos.

La technique c’est bien. Mais de temps en temps une petite pause est nécessaire. c’est pourquoi je publie quelques photos du réseau.Voici quelques vues du  dépôt métrique.

Vue partielle avec le quai de chargement.IMG_0921

Le parc à charbon ou attend une br99.IMG_0920

Vue de la remise à locos.IMG_0919

Le triangle de retournement.IMG_0918

Publicités
Publié dans Modélisme

Les matrices à diodes.

Cekoi une matrice à diodes ? C’est un dispositif simple qui permet de commander plusieurs aiguillages ou des itinéraires avec un seul bouton. Prenons l’exemple que pour entrer dans une voie donnée, il faut franchir un grill de 4 aiguillages. Et bien avec une matrice à diodes, un seul bouton suffit. (voir dessin ci-dessous)voies

Bien entendu ceci n’est valable que pour des moteurs d’aiguillages électromagnétiques du type Peco ou Roco par exemple. De plus il ne faut pas commander dans le même itinéraire des moteurs Roco et Peco, car leur consommation électrique étant très différentes, les Roco ne fonctionneront pas.

Ci-dessous le schéma de principe de la matrice à diodes du plan des voies ci-dessusmatrice

Ci dessous la photo d’une des matrices de mon réseau.20180626_111115J’expliquerai dans un prochain article la manière de procéder.   (A suivre….)

Publié dans Modélisme

Le block automatique.

Un réseau de la taille du mien doit être géré par un système automatique pour la protection des trains qui y circulent. Lors de la création de mon précèdent réseau, fin des années 70, le digital n’existait pas encore, mais il existait dans le commerce des alternatives électroniques. J’ai donc acquis l’un de ces systèmes, qui, dans les années 80 a été fortement amélioré par feu mon ami Léon Job.

Ce block système se compose de 18 cantons. Chaque carte se compose de 2 cantons (voir photo ci dessous.) Ces cartes sont enfichables et donc interchangeables.20180625_163001

Ensuite il faut des cartes de détections qui sont raccordées à la voie. Les trains ou les wagons « perdus » sont détectés et l’information est gérée par la carte de block, qui bloque les convois qui suivent et qui empêche un train de s’engager sur un canton déjà occupé. Chaque carte de détections contrôle 8 cantons. (Photo ci dessous)20180625_163137

La photo suivante montre les cartes de block et de détections dans le TCO principal.20180625_162914

La rangée des relais à droite servent à la commutation du système de block automatique en manuel. C’est à dire que les trains sont commandés directement depuis les alimentations, donc sans protections. C’est très utile pour reculer, car en automatique, ce n’est pas possible. Les relais, à droite sur le photo contrôlent les voies des gares souterraines. La photo ci-dessous montre le tableau de contrôle optique qui me permet de situer mes trains sur le réseau. Les Leds rouges indiquent les cantons occupés, les Leds vertes les cantons libres et les jaunes, les cantons ou sont les gares souterraines.20180625_162828

Dans ce cas ci, le canton 4 dans lequel se situe une des gares souterraines est occupé. Dans ce cas, je dois veiller à ne pas faire partir de trains depuis cette gare, car dans ce cas il y aurait 2 convois dans le même canton. Ce tableau optique m’est indispensable pour gérer le réseau.

 

Publié dans Modélisme

L’exploitation en digital.

J’ai beaucoup réfléchi d’équiper mon réseau en digital. Vu la complexité de celui-ci et ses 39 voies en gares souterraines, je me suis rendu compte que ce serait un travail de « titan » d’effectuer toutes les modifications nécessaires. Certaines parties du réseau sont difficilement accessibles pour pouvoir effectuer ces modifications. Sans compter que je possède beaucoup de locos qui ne sont pas équipées d’interface pour monter les décodeurs. Pas évident. Ce cout de l’investissement n’est pas non plus à négliger. Avec mes 130 locos et tous les détecteurs de voies nécessaires, c’est un sacré budget. Sans compter le logiciel et le matériel informatique dédié qui est indispensable pour gérer ce réseau complexe.

Je suis convaincu des avantages que procure le digitalisation du réseau et de tous les avantages d’une exploitation digitale. Il est vrai qu’a notre époque c’est un must. Si je devais reconstruire un réseau depuis le début, la question ne se poserait même pas ce serait du digital à 100%. mais voilà…

Dons je continue à exploiter mon réseau en analogique, avec un système de block électronique, qui même s’il est de conception ancienne, fonctionne encore parfaitement. De plus, j’ai adapté mon matériel roulant en améliorant le fonctionnement au moyen de moteurs Faulhaber ou en réduisant les vitesses au moyen de diodes ou en modifiant les rapports d’engrenages.

Vues partielles du petit dépôt.356c8-dyn001_original_605_454_pjpeg_2579498_237f5b9255beaf80fe1ce87a16c7c88203c08-dyn001_original_605_454_pjpeg_2579498_841d29ce8841024e12393c0738519e0e

c09e4-dyn001_original_397_529_pjpeg_2579498_1dd84255a62fcab74d1967baad1e7d65

Publié dans Modélisme

Nouvelles photos

IMG_0908
Briquetterie
IMG_0909
Autorail métrique
IMG_0910
Stockage charbon petit dépôt
IMG_0911
Remise locos petit dépôt
IMG_0912
Vue partielle de la ville
IMG_0913
Usine
IMG_0914
Vue petit dépôt
IMG_0915
Vue petit dépôt
IMG_0916
Vue partielle gare principale
IMG_0917
Vue partielle gare secondaire